Road Book n°7

Mercredi 28 juillet : Journée bus. Départ de la gare routière de Puyo à 11h30. Arrivée à Riobamba à 15h. A 15h30 nous repartons pour Cuenca. Trajet occupé par plusieurs documentaires sur la Colombie, le cartel de Medellín et les Farcs. Ma foi très intéressant bien que la langue nous en fasse manquer quelques subtilités, et puis moins abrutissant que les lamentables films américains soit disant comiques, habituellement servis dans les bus… Vers 21h30 nous ouvrons la porte du dortoir de la Posada del Rio à Cuenca (12$ pour 2), et là… sauts de joie : Hélène, Française travaillant au Brésil, croisée il y a deux semaines au Papagayo en compagnie de Charles-O’, le soir de l’ascension du Cotopaxi ! Ça vaut bien un ti’punch miel pour fêter les retrouvailles !

Jeudi 29 juillet : Visite de Cuenca en compagnie d’Hélène. Jasper avec qui nous avons marché dans le parc national Sangay, nous intercepte dans la rue. Re-retrouvailles, déjeuner, promenade dans la plus belle cité d’Equateur, dîner, bar ! La vraie vie quoi !

Trio cuencanais... Antoine, Olivia et Hélène

Inattendue Cuenca

Le soir, précisons que l’on s’est fait une folie : un resto équatorien de « cuisine fusion » El Maïz, et un vin chilien « délicieux »… enfin tellement meilleur que ceux testés précédemment… (à table : Hélène, Jasper, Claire une autre Française que Jasper a rencontrée à son hôtel, Antoine et moi)

Vendredi 30 juillet : Grasse matinée… c’est ça de sortir jusqu’à minuit !! En allant déjeuner nous croisons à nouveau (!) Jasper et Claire. Jasper quitte Cuenca et nous passons l’après midi avec Claire et Hélène bien sûr, devenue notre inséparable comparse cuencanaise. Visite du musée d’art moderne, essayage de Panamas (et oui, c’est ici que se fabrique le très célèbre chapeau, l’authentique Montecristi…), happy hour… et dîner au Maïz, le même resto que la veille au soir, mais cette fois en compagnie de Laëticia et Marc, nos nouveaux colocataires français (décidément !) de dortoir à la Posada del Rio.

Musée d'art moderne

 

On dirait 3 filles sur le banc

Hélène, Claire et Olivia

Chapi chapo Panama

Les Panama... made in Ecuador

Samedi 31 juillet : C’est décidé aujourd’hui, on part visiter quelques villages alentours où l’on nous a promis des marchés. Après un petit déjeuner gargantuesque là où nous avons pris l’habitude de faire notre pause café quotidienne (si, si, déjà), nous prenons le bus pour Gualaceo tout en poursuivant nos conversations à bâtons rompus. Gualaceo… déception… l’artisanat c’est pas là, c’est à Chordeleg… ok c’est parti. Chordeleg nous promet 500 bijoutiers ! De fait, mais c’est qu’on finirait franchement lassés, non ? (surtout Antoine, mp3 vissé sur les oreilles pour affronter la dure réalité…). Une bague, des boucles d’oreilles, une bonne glace et une heure et demi plus tard, nous reprenons le bus en sens inverse.

Vous referez bien un peu de bus ?

Ce soir on change, pas de cuisine fusion, ce sera mexicain toujours en compagnie d’Hélène !

Dimanche 1er août : C’est dimanche, c’est grasse mat’ ! Nous établissons notre QG sur la terrasse de l’hôtel. Farniente au soleil en refaisant le monde et en échangeant idées bouquins et musiques… la vie est vraiment trop dure ! On en profite, demain nos chemins se séparent, ça va faire tout drôle, on s’était habitués…

Notre dortoir à la Posada del Rio

Lundi 2 août : Dernier au revoir sur la terrasse… à bientôt à Curitiba (Brésil) ! Pendant qu’Hélène prend le bus pour Guayaquil, nous parachevons quelques achats de Panama et passons à la Poste. Trop tard pour partir, nous restons pour la 6ème nuit consécutive (notre record !) à Cuenca. Trop dure la vie.

Monsieur Manuel à l'œuvre

D’autres photos de Cuenca : ici.

Mardi 3 août : En route pour Vilcabamba ! Dans le bus à 11 heures, nous arrivons à Loja à 15h30 et changeons de bus pour Vilcabamba, la ville des centenaires, selon le guide qui cite un vieil article du Reader’s Digest… La ville, située à 1500 mètres d’altitude, ne manque pas d’hôtels, noyés de verdures avec piscine et spa. Notre choix se porte sur l’hosteria Izhcayluma. Bonne surprise le dortoir a aussi des lits doubles (20 $ pour 2 avec petit déjeuner gargantuesque).

Skype à l'Izhcayluma

Mercredi 4 août : Allez, il est temps de se dégourdir un peu les jambes, plein de circuits de rando à la journée sont possibles, pourquoi pas la Mandango loop histoire de grimper un peu. Il faut croire que le Power Loose d’Hélène nous a rattrapé, nous suivons des balises inappropriées et au lieu de faire cette belle ballade sur les crêtes, nous voilà sur des routes quasi goudronnées et sans grand intérêt si ce n’est celui, non négligeable, de remettre nos muscles en marche.

Jeudi 5 août : Il a plu toute la nuit… pourvu que le programme de la journée ne soit pas remis en question sinon c’est sûr c’est le Power Loose qui s’installe ! Après quelques tergiversations, finalement non, il semble que non, le PL ne nous atteindra pas (du moins pas encore… on apprendra plus tard par mail qu’en fait il est resté collé sous une des semelles d’Hélène !), la ballade à cheval est maintenue. Yihaa ! Huit ans que je n’ai pas posé mes fesses sur un cheval, je n’aurais jamais cru ça possible, ni même que la remise en selle se fasse ainsi.

Trevor, le cheval qui valait 3 milliards

Trevor... la fin d'une trêve

Pour une première expérience, Antoine n’a pas été déçu non plus… après cinq secondes à peine, tout le monde au trot, et après cinq minutes tout le monde au galop ! C’est un plongeant dans le grand bain qu’on apprend à nager. Et tout ça avec un chapeau de cow-boy en guise de bombe.

un cavalier qui surgit hors de la nuit....

Antoine et Medianoche

La ballade nous emmène en bordure du parc national Podocarpus. Notre guide s’appelle James, nos acolytes de voyage Philine et Mathis, deux jeunes allemands adorables. En chemin nous mangeons des granadillas cueillies directement dans l’arbre par James. A midi, les chevaux attachés, nous partons à pieds déjeuner au pied d’une immense cascade. On en profite pour apprendre à danser la salsa dans la boue. Le tout sur un air d’Indiana Jones…

Philinne, Mathis et James

Le retour sera tout aussi sportif. Les chevaux sont impressionnants, courageux, le pied très sûr sur ce terrain très délicat. La journée se termine, fourbus accoudés au bar de l’Izhcayluma à boire des Caïpirinhas.

D’autres photos de Vilcabamba : ici.

Vendredi 6 août : Dernière journée en Équateur… Nous quittons l’hôtel vers 15h pour nous rendre à Loja d’où part le bus pour le Pérou demain matin. Par chance, au lieu de prendre le bus, un livreur qui venait ravitailler l’hôtel repart sur Loja, il nous emmène. En papotant tout le long du trajet, on ne s’est même pas rendus compte qu’on était déjà arrivés. Achat du billet pour le Pérou et direction le centre ville pour trouver notre dernier hôtel équatorien… Le Metropolitano, loin d’être le meilleur… (24 $ pour deux). Nos quasi derniers dollars nous nourrissent de spécialités locales à base de maïs : humitas, tamales… avec ça on sera calés jusqu’à demain soir !

Publicités
Cet article, publié dans Devoirs de vacances, Equateur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Road Book n°7

  1. jacques dit :

    salut
    je reviens vous lire et vous voir après quelques vacances sans ordinateur. Est que l’on peut avoir des précisions sur votre itinéraire de par le monde ?
    Bises

  2. Polo dit :

    C’est quoi ce chapeau d’Antoine sur la photo avec Medianoche ? Vous passez dans la ville des Panama et vous repartez avec ça ! J’avais le même à 4 ans… Pfff… N’importe quoi.

    • Faux. Tu pouvais pas avoir le même à quatre ans vu que ces chapeaux là ils existent pas en taille 64 ….
      Sinon j’espère que tu pourras profiter d’encore un peu d’été dans ch’nord pour te mettre bientôt à l’ombre….
      Ma petite sœur est chargée de réceptionner le colis

  3. Ping : Road Book n°27, el último | Aux Andes et cætera

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s