Road Book n°8

Samedi 7 août : Objectif Pérou ! A 7 heures nous sommes dans le bus pour Piura au Pérou (10 $ par personne, compagnie Loja International). Entre un français qui pue la sueur juste devant moi et la musique qui hurle, la nausée me gagne… heureusement une demi heure nez au vent et un fou rire plus tard, tout va mieux. Nous passons la frontière sans encombre à 13 heures : descendre du bus, faire tamponner le passeport en sortie d’Équateur, traverser le pont à pied, faire tamponner le passeport à l’entrée du Pérou, remonter dans le bus. Cette frontière est semble-t-il beaucoup plus simple à franchir que celle de la côte.

Frontière équato-péruvienne à Macara

Le paysage change, devient plus sec. Les ordures s’amoncellent partout. A 16 heures nous descendons à Piura, des triporteurs/mototaxis/rickshaw partout, du monde partout… en fait c’est le retour des vacances, pas de places dans les bus avant la soirée. C’est en taxi que nous rejoignons Chiclayo (à 7 dans une mini Suzuki…). Cette région du Pérou est désertique et à part quelques sommaires maisons en paille, c’est sable, poussière et sacs plastiques. A 19 heures cette longue journée de transport s’achève enfin, à l’hôtel Paraiso (45 soles la chambre, sans fenêtre, douche commune). Nous sympathisons avec Jean qui nous indique quelques immanquables dans cette partie du Pérou où les touristes ne sont pas légion.

Dimanche 8 août : On frappe à la porte. Où suis-je ? … Ah, c’est Jean ! Il est 7h15. Il nous propose de nous joindre à eux pour leurs visites du jour. Au programme musées et sites pré-incas. Immanquable occasion ! A 8h30 nous voilà donc en voiture avec Jean, sa femme Annie, leur fille Margot, le chauffeur et Herman le guide. Visite du Musée Sicàn qui présente notamment la reconstitution de tombes (Huaca Lojo) de représentants de hauts rangs de cette civilisation (entre 700 et 1300 ap JC). Visite du site Tucumu, ancienne capitale Sicàn aussi investie par les Chimù (800 à 1470 ap JC, dernière civilisation avant les Incas) en compagnie d’ancestraux chiens péruviens sans poils.

Un chien nu péruvien... hou qu'il est Moche !

La journée s’achève par la visite du Musée Tumbas Reales d’une qualité exceptionnelle. Les magnifiques objets retrouvés dans les tombeaux du Seigneur de Sipan et d’autres personnalités de haut rang de la civilisation Moche (ou Mochica, de -200 à 850 ap JC) y sont présentés, ainsi que des reconstitutions de leur agencement. Nous sommes littéralement happés par ces fascinantes cultures pré-incas. Du coup, nous signons pour une seconde journée de visite en compagnie d’Annie, Jean et Margot.

Divinité à tête de hibou - Musée Huaca Rajada Sipan

Sur les bons conseils de la famille Pichon, nous voilà à Pimentel à négocier une chambre dans un hôtel de luxe (dans sa version fantomatique et en route vers une décrépitude annoncée).

Hôtel en réflexion

Annie et Jean sont une mine de renseignements concernant le Pérou (où ils ont passé plus de 4 ans et demi) et l’amérique latine en général. Leur devise : « Voyager, c’est savoir s’arrêter ». Nous commençons la rédaction du « Petit Pichon Illustré » en sirotant de la chicha morada.

Lundi 9 août : Lever à 5 heures pour tenter de voir le départ des pêcheurs sur leur caballitos de totora, frêles embarcations de roseau semblables à celles existant déjà du temps des Moche. Pas d’anchois ce matin pour amorcer les lignes, pas de départ…. nous retournons profiter du moelleux de notre matelas quatre étoiles, avant d’entamer les visites du jour.

Musée Huaca Rajada-Sipan présentant une autre tombe du site moche où a été retrouvé le Seigneur de Sipan. Puis découverte physique de ce site toujours toujours à l’étude à l’heure actuelle. Un nouveau corps vient d’ailleurs d’être découvert cette semaine… peut être les prémices d’une autre tombe de grande importance… Il devient aisé d’imaginer l’excitation engendrée par les recherches archéologiques sur un tel site !

Stimulante découverte de la semaine

Quelques hiboux sont là pour le clin d’œil, comme des réminiscences des divinités passées.

Le dieu hibou nous surveillait

Nous concluons ces deux jours de découverte par la visite du musée Bruning, compilation d’innombrables objets pré-incas et incas découverts dans la région.

D’autres photos des sites et musées autour de Chiclayo : ici.

Le soir nous noircissons encore quelques pages du « Petit Pichon illustré »

Mardi 10 août : Lever à 7 heures pour voir le départ des pêcheurs sur leurs totoras au lever du jour.

Matin de pêche à Pimentel

C’est l’heure pour nous de repartir. Salut les Pichon ! et merci encore pour ce nouvel angle sous lequel appréhender le Pérou.

Combi jusqu’à Chiclayo puis bus jusqu’à Pacasmayo (5 soles par personne, compagnie Linea) sur la côte où nous devons retrouver Delphine précédemment rencontrée à Riobamba en Equateur, et venue ici faire du bénévolat dans un orphelinat. Hôtel Duke (35 soles la chambre). Le temps d’aller voir la mer et nous retrouvons Delphine et sa copine Astrid pour dîner et boire un Pisco Sour, délicieux cocktail à base de Pisco (alcool de raisin) et de blanc d’oeuf.

Mercredi 11 août : Repos. Lecture, internet… ballade dans Pacasmayo et au bord de la mer (l’une des « plus longues vagues du monde » pour les surfeurs) avec Delphine.

Dodge et Duke

Une dodge non loin d'un hôtel nommé Duke... ça vous rappelle quelque chose ?

Jeudi 12 août : Nous quittons Pacasmayo pour Trujillo, 3ème ville du pays, toujours sur la côte Nord. Couchsurfing chez Pina… enfin chez Rosi, sa charmante voisine, dans le quartier Buenos Aires, à deux pas de la mer et de ses puissants rouleaux.

Pause hamac chez Rosi

Vendredi 13 août : Visite du centre historique de Trujillo accompagnés par Rafael un « promoteur touristique » œuvrant sur la Plaza de Armas.

El Señor Rafael

Déjeuner à « L’association des éleveurs et propriétaires de chevaux de Paso péruvien de Trujillo » où nous observons de loin un spectacle associant élégant cheval de Paso et danseurs de Marinera. En fin d’après midi, nous partons visiter la petite cité balnéaire de Huanchaco à quelques kilomètres de Trujillo, en compagnie de Pina. A la fenêtre d’un hôtel en bord de mer, des bras s’agitent : Annie, Jean et Margot !

Huanchaco, totora et couchsurfing

Plage de Huanchaco, en compagnie de Karina et Pina

Après quelques courses dans le plus grand centre commercial que je n’ai jamais vu (ou presque…) nous cuisinons !! si si ! Au menu : quiche lorraine et crêpes. Le supermarché a beau être immense, le Nutella n’est pas encore arrivé jusqu’ici… dommage.

Samedi 14 août : Après une rapide visite de la Huaca del Dragon, visite du site Chan Chan, capitale des Chimù, immense cité en adobe. « El Condor pasa » couvert par la sonnerie « La Bamba » du téléphone d’une chanteuse opportuniste, nous laissera relativement hilares.

Se photographier devant la Huaca del Dragon... ou ailleurs

D’autres photos de Trujillo : ici.

Dimanche 15 août : Opération achat de billet de bus pour Huaraz cette nuit… ah trop tard, plus de place. Et bien en avant pour Lima et le sud du Pérou, de toutes façons on est un peu à la bourre pour notre rendez-vous du 26 août sur le lac Titicaca.

Nous recroisons nos amis Pichon ! Pour la peine, rendez-vous ce soir pour dîner ensemble avant de prendre nos bus de nuit respectifs pour Lima. L’après midi nous visitons la Huaca de la Luna un exceptionnel site Moche riche en fresques murales. Le musée est encore une fois extrêmement bien fait, un régal. Les Moche sont décidément fascinants.

Huaca de la Luna

De retour à la maison, Rosi ouvre une bouteille de vin chilien pour que nous trinquions à ce sympathique séjour dans sa maison en compagnie de Pina.

Rosi et son Antonio !

Les escargots mochileros repartent sur la route !

Lundi 16 août : Après 10 heures de bus semi-cama (65 soles par personne, compagnie Emtrafesa) nous voilà à Lima. A peine une heure plus tard nous sommes de nouveau dans le bus, pour Nazca cette fois (30 soles par personne, compagnie Flores). Huit heures de films testostéronés pendant lesquels nous voyons défiler un paysage côtier tendance déprimant puis des contrées désertiques parsemées d’oasis, et nous voilà à Nazca, il est 17h30. A l’hôtel Yemeya, il y a l’eau chaude et internet (40 soles la chambre double), exactement ce qu’il nous faut !

Mardi 17 août : Nous sommes entrés dans l’aire touristique… ici quand on parle espagnol, on vous répond en anglais, question d’habitude. La rue principale de Nazca est pleine d’agence de tourisme, de restaurants pour gringos et de boutiques de souvenirs. Et même d’immenses trottoirs avec des bacs à fleurs ! Tout le monde nous demande si nous avons déjà volé au dessus des lignes ou réservé notre vol…

Visite du musée Antonini histoire de se mettre un peu au parfum concernant la civilisation Nazca (-300 à 700 ap JC) et de voir les céramiques qui furent leur spécialité. Nous nous rendons ensuite au mirador situé le long de la Panaméricaine qui permet d’observer quelques géoglyphes (les mains, l’arbre et quelques larges lignes) de la manière la plus économique qui soit. Plusieurs avions survolent cette vaste étendue marquée. A peine creusés de quelques centimètres dans le sol, la sécheresse des lieux a permis leur conservation. Étonnant, mystérieux, un peu mystique aussi.

L'arbre et lignes de fuite

Mercredi 18 août : Visite des Aqueducs d’Ocangalla puis du site de Cahuachi, immense centre cérémoniel Nazca constitué d’une trentaine de pyramide dont une seule a pour le moment été étudiée.

vieux de 1500 ans

Aqueducs Nazca

Puis nous foulons le sol du cimetière de Chauchila… quelques momies ont tant bien que mal survécu (!) aux pilleurs de tombes, recroquevillées sur elles-mêmes au fond de leurs trous depuis qu’on les y a laissées à l’air libre. Je suis sure qu’elles auraient aspiré à un repos disons plus paisible que celui accordé par les milliers de visiteurs qui s’extasient sur leur dreadlocks…

On pourrait avoir la paix ?

Entre les multiples trous de huaqueros (pilleurs de tombe) visibles alentours, le sol est jonché de restes des pillages : os, bouts de tissus, céramiques brisées, coton (qui servait à remplir les momies). Ambiance étrange au milieu de ce désert poussiéreux surplombé par le Cerro Blanco, cette fameuse plus haute dune du monde (2078 m) qui se dévale en sandbord (surf sur sable).

Dans les montagnes environnantes on trouve de l’or et du cuivre, cette activité ferait vivre près de la moitié de Nazca.

D’autres photos de Nazca : ici.

Publicités
Cet article, publié dans Devoirs de vacances, Pérou, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Road Book n°8

  1. le Dragon dit :

    Quand tu écris Moche, à chaque fois je lis d’abord moche … c’est moche hein (ou Moche ? je sais plus …). Après demain on enchaine 3 vols pour venir à votre rencontre, à très vite ;)

  2. La Dragonne dit :

    J’ai du mal à réaliser que
    1/ je suis en vacances
    2/ qu’on se voit dans grosso modo 5 jours
    Sinon je vois que l’esprit Dragon a été avec vous dès le Pérou.
    Les Pichon ont l’air top, j’attends avec impatience le guide
    Besos fuertes mi amigos
    Hasta prontissimo

  3. Gérard dit :

    Reportage toujours aussi captivant. merci pour les liens. Comme quoi il n’y a pas que la civilisations Inca.
    Bises à vous deux
    Gérard et Mireille

  4. Polo dit :

    Eh les Dragons,
    Je compte sur vous pour faire des bises de ma part à mes Poussins voyageurs. Dans le cou pour Olivialabas, et sur la fesse droite pour Antonio.
    Bons vols et merki !

  5. La Dragonne dit :

    Polo compte sur nous pour les serrer bien fort dans nos bras et leur distribuer des bises à foison !

    • JANE dit :

      ralalala mille bisous de la part de sa tite soeur,de son neveu et tous le monde. Vous en avez de la chance d’aller les voir, alors profitez bien de votre voyage. Pensez à nous qui restons là…. Et buvez un bon coup avec eux pour nous. A bientôt

  6. fredonzeweb dit :

    Heureuse de vous retrouver après 3 semaines de vacances à l’autre bout de la France, ça en fait du voyage à lire…
    Vos pérégrinations me donnent des fourmis dans les jambes…
    Des bises des montagnes où il fait encore plus de 30°

  7. Olympe dit :

    Le chien sans poil est pas bo, le reste est magniffique !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s